Baromètre

Les semaines se suivent et les surprises se multiplient en MLS! Ce qui était évident la semaine passée l’est beaucoup moins cette semaine ce qui rend la MLS une des ligues les plus imprévisibles du monde du ballon rond. Avec 41 buts marqués en 14 matchs cette semaine, la ligue nord-américaine continue d’être riche en buts et agréable à regarder et les spectateurs affluent par milliers pour voir leur club préféré. Hibernation ou bronzage au soleil pour votre club? Mon baromètre de la semaine (classement au bas de la page).

Le climat selon MLSenFolie :

Radieux : Excellente forme, frôle la perfection
Ensoleillé : Très bons résultats
Dégagé : Résultats moyens mais prestations plutôt positives
Nuageux : Résultats moyens mais prestations plutôt négatives
Pluvieux : Mauvais résultats
Blizzard : Mauvais résultats, peine perdue

La progression :

+1 : évolution d’un climat à un autre (ex : Ensoleillé à Radieux)
– 1 : régression d’un climat à un autre (ex : Dégagé à Nuageux)
= : Pas de changement de climat
Le chiffre ‘1’ peut être remplacé par un chiffre plus élevé dans le même principe

Radieux :

New York Red Bulls (=), Atlanta United (=), DC United (=), Philadelphia Union (+1)

Les Red Bulls ont disputé le match qu’ils voulaient face au Toronto FC et se sont imposés 2-0. Les hommes de Chris Armas ont clairement attendu les offensives torontoises et se sont projetés vite vers l’avant dès la récupération du ballon. Grâce à cette victoire, NYRB est encore capable de remporter le Supporters’ Shield.
Atlanta s’est fait peur à San Jose en milieu de semaine avant de s’imposer facilement à domicile contre le Real Salt Lake samedi. Lors de son déplacement à San Jose, Atlanta a dû forcer son talent afin de remonter une avance de 3-1 des locaux à l’heure de jeu. Grâce au brio d’Almiron et de Martinez, les Five Stripes sont repartis de San Jose avec les trois points sur le score de 3-4. Trois jours plus tard, le leader de la MLS ne faisait qu’une bouchée du Real Salt Lake (2-0). Durant ce match, Julian Gressel a montré l’étendue de son talent en marquant un magnifique but sur une frappe en demi-volée (voir vidéo ci-bas). Atlanta vise le Supporters’ Shield et le Coupe MLS cette année et ce serait toute une surprise si les Five Stripes n’y parviennent pas.

Attendu au tournant depuis son humiliante défaite à domicile contre l’Impact de Montréal, l’Union a répondu de la meilleure des façons en s’imposant 0-1 à Seattle avant de battre le Sporting Kansas City 2-0 à domicile. La victoire à Seattle a tout d’un hold-up de la part des hommes de Jim Curtin qui ont été dominés durant tout le match et ont même fini le match à dix en raison de l’expulsion de Jack Elliott. La défense de l’Union a plié mais n’a pas rompu ce qui a permis à ‘Fafa’ Picault de marquer le but de la victoire à la 93ème minute de jeu! Trois jours plus tard, l’Union s’est imposé face au Sporting de Kansas City en alignant une équipe largement remaniée. L’attaquant anglais Jay Simpson a marqué un doublé lors de ce match et enfin brisé sa séquence de matchs disputés sans but (son dernier but en MLS datait du 11 mars 2017!). Avec ces six points, Philadelphie creuse l’écart avec ses poursuivants et solidifie sa 5ème place dans l’Est.
Statu quo pour DC United qui n’a pas joué cette semaine.

Ensoleillé :

Sporting Kansas City (-1), Real Salt Lake (=), Columbus Crew (=), Los Angeles FC (=)

Décidemment le Sporting Kansas City est de plus en plus imprévisible! Impressionnant ces dernières semaines, SKC a chuté 2-0 à Philadelphie dans un match qui ne restera pas longtemps dans les annales du club. Asphyxiée au milieu de terrain, la troupe de Peter Vermes n’a pas réussi à développer son jeu face à l’équipe B de l’Union. Cette défaite fait perdre une place au classement du club dans l’Ouest ce qui place SKC en deuxième position.
Une défaite 2-0 logique pour le Real Salt Lake dans l’antre du leader de la MLS; Atlanta United. Les coéquipiers d’Albert Rusnák ne sont pas parvenus à battre la tactique du hors-jeu proposée par leur adversaire du soir. Submergée par les multiples attaques d’Atlanta, la défense du Real n’a pas pu tenir sa cage inviolée. 5ème dans l’Ouest, RSL n’a plus que quatre points d’avance sur le 7ème et va devoir se reprendre trés vite.
Semaine mitigée pour Columbus qui s’est incliné 3-2 à Portland avant de l’emporter 2-1 à domicile face à Colorado. Ces résultats gardent le Crew en 4ème position dans l’Est avec une avance d’un point sur le 5ème. Frileux défensivement contre Portland, le Crew n’a pas pu profiter de l’excellent travail de finition de l’attaquant danois Niko Hansen (2 buts). Piqués au vif par leur entraineur à la fin du match, les vedettes du club ont répondu présent face à Colorado. Auteurs d’un but chacun, Higuaín et Zardes sont clairement les fers de lance de cette équipe du Crew.
LAFC a poursuivi son petit bonhomme de chemin en s’imposant 2-0 face à la lanterne rouge de la MLS; les Earthquakes de San Jose. Malgré la pléthore d’attaquants de très haut niveau dans l’effectif, c’est le défenseur central américain Walker Zimmerman qui a marqué deux buts sur corner! Grâce à cette victoire, le club d’expansion de Los Angeles revient à trois points du leader de la conférence Ouest.

Dégagé :

FC Dallas (+1), Impact de Montréal (-1), Seattle Sounders (-2)

Gros ‘ouf’ de soulagement pour la troupe d’Oscar Pareja qui a réussi à battre les Whitecaps à Vancouver sur la marque de 1-2. Impeccables sur les coups de pied arrêtés (les deux buts ce soir), les Toros ont chèrement défendu leur peau cette durant le match. Cette victoire permet à Dallas de retrouver le sommet de la conférence Ouest avec deux points d’avance sur le Sporting Kansas City.
Occasion manquée pour l’Impact de Montréal de solidifier sa 6ème place dans l’Est. Timides offensivement, les hommes de Rémi Garde n’ont pas pu faire mieux qu’un match nul à domicile face à New York City FC. Mené rapidement dans le match sur un but contre son camp du défenseur français Camacho, l’Impact a égalisé par l’entremise de l’ougandais Michael Azira (1er but en carrière en MLS!). L’avance de cinq points sur le 7ème est anecdotique vu que son poursuivant à deux matchs de plus à disputer.
Patatras! La série de neuf victoires consécutives des Sounders s’est envolée en fumée cette semaine. Cueilli à froid 0-1 par l’Union de Philadelphie à domicile, Seattle a subi la loi du Galaxy à Los Angeles et s’est incliné 3-0. Logiquement, une série de neuf victoires est souvent synonyme d’un club qui n’a pas à s’inquiéter mais pas en MLS! Les Sounders se retrouvent en 6ème place de la conférence Ouest avec trois points de plus que le 7ème. Il reste beaucoup de travail à Brian Schmetzer.

Nuageux :

Vancouver Whitecaps (-1), Portland Timbers (=), New York City FC (=)

Les Whitecaps auraient pu se rapprocher de la 6ème position dans l’Ouest en s’imposant contre Dallas. Malgré un excellent Alphonso Davies, Vancouver s’est incliné 1-2 contre le cours du jeu. Excellents dans le domaines aérien l’année passée, les Whitecaps ont encaissé deux buts de la tête durant le match. Deux jours plus tard, Vancouver a congédié son entraineur de longue date Carl Robinson et son staff, il était entraineur-chef du club depuis décembre 2013. Les dirigeants des Whitecaps ont-ils déjà jeté la serviette pour 2018? Avec quatre points de retard sur le 6ème et cinq matchs à jouer, tout est encore possible pourtant.
Une victoire laborieuse 3-2 pour les Timbers en milieu de semaine face à Columbus suivie d’une défaite inattendue 3-2 à Minnesota; ces résultats gardent Portland dans la course aux séries et propulsent le club à la 4ème place de l’Ouest. L’entraineur du club n’était pas du tout content de ses joueurs à la mi-temps du match contre Minnesota et l’a fait savoir lors d’une entrevue (voir le tweet ci-bas). Portland va devoir se hausser les manches s’ils veulent maintenir le cap.

NYCFC peut être déçu de son match à Montréal. Les Blues ont dominé le match en termes de possession du ballon mais cette domination était stérile. Incapable de créer des occasions franches durant le match, NYCFC peut tout de même se satisfaire du point glané à l’extérieur. Intouchables durant la majeure partie de la saison et en pleine lutte avec Atlanta et les Red Bulls pour le Supporters’ Shield, NYCFC a perdu de sa superbe et se retrouve 3ème de l’Est. Avec trois points d’avance sur le 4ème, les hommes de Torrent peuvent-ils garder cette 3ème place?

Pluvieux :

Chicago Fire (=), Houston Dynamo (=), Los Angeles Galaxy (+1), New England Revolution (=)

Bon résultat pour le Fire de Chicago qui a accroché le point du match nul sur la pelouse du Revolution de la Nouvelle-Angleterre (2-2). Les hommes en forme de la saison ont tous les deux marqué pour leur équipe durant le match (Penilla pour les Revs et Katai pour le Fire) et Chicago peut se satisfaire de ce résultat qui pourrait lui donnait confiance pour 2019 (presque éliminés de la course aux séries en 2018). Pour les Revs, ce résultat est une catastrophe puisqu’ils ont maintenant cinq points de retard sur le 6ème avec un match de plus à disputer. Les séries s’éloignent pour les hommes de Brad Friedel.
Le Dynamo de Houston n’a pas pu continuer sur sa lancée de la semaine passée et n’a pas réussi à trouver le chemin des filets face à la pire défense de la MLS! Houston pourra tout de même se consoler d’avoir ramené un point d’Orlando vu leur forme à l’étranger cette saison. La qualification aux séries est encore possible pour le Dynamo mathématiquement mais logiquement je ne vois pas comment ils pourraient combler leur écart de 12 points sur la 6ème place de l’Ouest.
Le Galaxy de Los Angeles s’est réveillé pour le premier match de Dominic Kinnear à domicile depuis sa nomination au poste d’entraineur en remplacement de Sigi Schmid. Positionnés en 4-4-2 face à Seattle, les coéquipiers de Zlatan se sont imposés 3-0 face aux Sounders de Seattle. Cette victoire est extrêmement importante sur le plan comptable vu que son adversaire du soir occupe la 6ème place de l’Ouest et le Galaxy n’est plus qu’à trois points de Seattle.

Blizzard :

Toronto FC (-1), Colorado Rapids (=), Minnesota United (=), San Jose Earthquakes (=), Orlando City (=)

San Jose va beaucoup mieux dans le jeu mais n’est pas parvenu à récolter des points cette semaine. La défaite 3-4 à domicile face à Atlanta et celle sur le terrain du LAFC (2-0) montrent à quel point cet effectif est en-dessous du niveau requis en MLS. Éliminés des séries depuis quelques semaines, les joueurs se battent pour une place dans la ligue l’année prochaine. La question qui est sur toutes les lèvres des amoureux de la ligue demeure; Chris Wondolowski jouera-t-il encore l’année prochaine?
Si on me demande qui est le champion en titre en MLS, j’aurai honte de dire que c’est le Toronto FC. L’affrontement des Reds face aux Red Bulls l’a encore prouvé; Toronto n’est plus. Défaits 2-0 à New York, les hommes de Greg Vanney hiberneront très vite en 2018. Dépassée par les évènements, c’est toute la structure sportive du club qui est à remettre en question que ce soit l’entraineur, les adjoints, les préparateurs physiques, les physiothérapeutes ou les joueurs, tout le monde est fautif et doit se remettre en question.
Cinquième défaite de suite pour Colorado qui s’est une nouvelle fois incliné à Columbus 2-1. Une équipe mal construite selon moi qui ne mérite pas mieux en 2018. Bizarrement, Anthony Hudson est toujours à la barre de l’équipe malgré des résultats affligeants cette année. L’entraineur anglais avait-il prévu une année aussi compliquée lors de son embauche? A-t-il un plan sur plusieurs saisons? Seul l’avenir nous le dira.
Minnesota a remporté son duel de la semaine 3-2 face aux Timbers de Portland grâce à son excellent trident composé de Quintero, Miguel Ibarra et Romario Ibarra. La saison 2018 a toujours été une saison de transition pour les Loons qui visent 2019 comme leur ‘vraie’ première saison en MLS. Le but de cette année était surtout de s’améliorer par rapport à 2017 où l’équipe avait récolté 36 points en 34 matchs. Avec 30 points en 29 matchs, l’objectif est encore réalisable mais sera tout de même difficile.
Selon moi, même avec un entraineur comme Guardiola, Mourinho, Ancelotti ou autre grand entraineur de ce monde, Orlando serait au fond du baril. Inefficace face à Houston, Orlando a concédé le point du match nul sur sa pelouse lors d’un match soporifique (0-0). La mayonnaise n’a jamais pris entre les joueurs de l’équipe malgré un très bon effectif sur papier. Un seul point positif ressort cette semaine, la pire défense de la ligue n’a pas encaissé de buts cette semaine.

partagez

Comments are closed.