Nouvelles

Alors que le soccer professionnel canadien renaît de ses cendres grâce à la création de la Première Ligue Canadienne (lire mon article La résurrection du soccer canadien sur le site de Lucarne Opposée), l’équipe nationale canadienne continue sa révolution depuis la nomination de John Herdman au poste de sélectionneur. Fort de son excellent parcours avec l’équipe nationale féminine, Herdman a très bien commencé son mandat à la barre de l’équipe masculine. J’avais parlé en début d’année du travail herculéen qu’il avait à accomplir et il a très bien répondu jusqu’à présent (Les douze travaux de John Herdman). Incapable de se qualifier à la Coupe du monde depuis sa brève apparition en 1986 malgré son titre en Gold Cup en 2000, l’équipe nationale d’aujourd’hui regorge de jeunes talents qui sont prêts à en découdre. Avec ces jeunes loups, Équipe Canada va-t-elle enfin voir la lumière au bout du tunnel? Quelle équipe choisir? Mon onze de l’équipe nationale canadienne en 4-3-3 en date d’aujourd’hui.

Gardien de but : Milan Borjan (30 ans, Étoile Rouge de Belgrade, Serbie)

L’expérience prime à ce poste selon moi. Borjan est titulaire indiscutable avec son club qui participe à l’UEFA Champions League. Rarement pris en défaut depuis qu’il garde les cages de l’équipe nationale, Borjan s’affirme comme un excellent leader sur le terrain. Solide dans le domaine aérien et au-dessus de la moyenne en relance, la défense canadienne peut dormir sur ses deux oreilles grâce à lui.

Latéral droit : Atiba Hutchinson (35 ans, Besiktas, Turquie)

Évoluant au milieu de terrain en club, Hutchinson a déjà disputé plusieurs matchs en carrière au poste de latéral droit. Capable de se projeter vers l’avant quand l’occasion se présente, Atiba va clairement apporter toute son expérience à cette jeune équipe canadienne. Capitaine de son club lors du dernier match (2-2 à Konyaspor le 7 octobre 2018) et star de son pays pour lequel il a joué 78 matchs, son leadership n’est plus à démontrer.

La charnière centrale : Doneil Henry (25 ans, Vancouver Whitecaps, Canada) et Manjrekar James (25 ans, FC Fredericia, Danemark)

Malgré ses performances en dents de scie avec son club au sein de la MLS, Henry est le choix logique de cette charnière centrale. Son expérience amassée en Europe (Chypre, Angleterre et Danemark) durant sa carrière pourra faire du bien à la défense centrale.
Prêté par son club (FC Midtjylland) en seconde division danoise, Manjrekar James est impressionnant en équipe nationale depuis qu’il a fait ses débuts en 2015. Son entente avec Henry est encore à peaufiner mais le jeune ontarien d’origine dominicaine a toutes les qualités afin de garder sa place.

Latéral gauche : Ashtone Morgan (27 ans, Toronto FC, Canada)

Morgan ne joue pas beaucoup avec son club dernièrement mais son expérience en MLS et au sein de l’équipe nationale peut faire beaucoup de bien à la défense d’Équipe Canada. Solide dans les duels, il est rarement pris en défaut défensivement et son apport offensif est loin d’être négligeable.

Milieu défensif : Samuel Piette (23 ans, Impact de Montréal, Canada)

Véritable taulier du milieu de terrain de l’équipe nationale, Piette est déjà apparu à 39 reprises sous les couleurs de son pays à seulement 23 ans! Excellent dans les duels et dans la récupération du ballon, Piette est un élément essentiel du système de jeu de Herdman. Son travail de sape permet à ses compères du milieu de terrain d’avoir plus de liberté offensive. Très rarement blessé, Samuel est un milieu de terrain infatigable qui fait partie des meubles d’Équipe Canada.

Le cœur du jeu :  Scott Arfield (29 ans, FC Rangers, Écosse) et Jonathan Osorio (26 ans, Toronto FC, Canada)

Au poste de meneur de jeu au sein de l’équipe nationale, Scott Arfield est indéboulonnable. Ses passes précises fluidifient le jeu canadien ce qui fait le bonheur des attaquants de son équipe. Habitué aux matchs à haute intensité en Premier League en Angleterre (plus de 100 matchs disputés!), Arfield est aussi le chouchou des supporters.
Jonathan Osorio occupe le poste tant convoité de milieu box to box au sein de mon équipe. Redoutable finisseur, Osorio se retrouve souvent face à face avec le gardien adverse grâce à son excellent sens du placement. Auteur de dix buts et cinq passes décisives en MLS cette année malgré la mauvaise saison de son club, Osorio ne peut être ignoré de mon onze.

Ailier droit : Ballou Jean-Yves Tabla (19 ans, FC Barcelone B, Espagne)

C’est LA nouvelle du mois! Tabla a accepté de représenter son pays d’adoption au niveau international. Natif de la Côte d’Ivoire, Tabla a vécu une grande partie de sa vie à Montréal. Récemment transféré au grand FC Barcelone à la surprise générale, Ballou a toutes les qualités pour s’imposer comme titulaire indiscutable de sa nouvelle équipe nationale. Véritable feu follet, Tabla excelle en dribbles et passements de jambes et peut déstabiliser toute une défense à lui seul. Habituellement aligné en tant qu’ailier gauche, le montréalais a souvent évolué sur l’aile droite durant sa jeune carrière.

Ailier gauche : Alphonso Davies (17 ans, Vancouver Whitecaps, Canada)

Transféré au Bayern de Munich lors des derniers mois, Davies ne rejoindra son nouveau club qu’à la fin de la saison 2018 en MLS. À tout juste 17 ans, Davies affole tous les amoureux du soccer à travers le monde de par son excellente technique et sa maturité dans le jeu. Sélectionné par le Canada depuis l’âge de 16 ans, Davies a été élu meilleur buteur et meilleur jeune joueur de la Gold Cup 2017. Un avenir prometteur l’attend en Europe et le Canada peut se frotter les mains d’avoir un joueur de ce niveau-là.

Attaquant : Lucas Cavallini (25 ans, Puebla FC, Mexique)

Disparu des radars depuis sa première sélection en 2012 et une autre en 2015, Cavallini semble faire partie du projet à long terme de John Herdman (à juste titre!). Le canonnier d’origine argentine est en train de se faire un nom au Mexique. Après des débuts difficiles cette année avec Puebla FC, Cavallini a marqué lors de ses trois derniers matchs ce qui porte son total à 5 buts en 13 matchs. Capable de marquer dans n’importe quelle situation, Cavallini est le choix logique sur le front de l’attaque de son équipe nationale.

Remplaçants :

Le Canada a, pour une fois, une très belle profondeur de banc. Au poste de gardien de but, l’entraineur peut faire confiance à l’expérimenté Thomas ou aux jeunes Crepeau, Pantemis et Busti. Les latéraux Brault-Guillard (à droite) et Marcel de Jong (à gauche) peuvent très bien prendre la place des titulaires sans mettre l’équipe en danger. En défense centrale, Herdman peut compter sur le jeune Cornelius et les expérimentés Edgar et Jakovic. Au milieu, l’entraineur anglais a l’embarras du choix avec Hutchinson qui joue naturellement au poste de milieu défensif, Kaye qui sera une option très intéressante à son retour de blessure et Chapman et Teibert qui sont de bons milieux de terrain en MLS. Sur les ailes, Hoillett est une option de luxe et n’est plus à présenter aux supporters d’Équipe Canada alors que Millar est un jeune avec un énorme potentiel. Enfin, en attaque, Herdman a différents profils avec Larin, David, Ricketts et, à moindre mesure, Akindele.

 

 

partagez

Comments are closed.