Baromètre

Les semaines se suivent et le spectacle devient de plus en plus excitant en MLS. Avec une moyenne de 3.55 buts par semaine, les attaquants de la MLS se lâchent et se font plaisir au grand bonheur des supporters. Cette semaine a aussi vu son lot de déceptions; le champion en titre 2017 ne fera pas les séries. Malgré une saison 2017 record, le Toronto FC végète dans les bas-fonds du classement de la conférence Est. Quel club se donnera la chance d’inscrire son nom dans l’histoire du soccer nord-américain un an après le club torontois? Mon baromètre de la semaine (classement au bas de la page).

Le climat selon MLSenFolie :

Radieux : Excellente forme, frôle la perfection
Ensoleillé : Très bons résultats
Dégagé : Résultats moyens mais prestations plutôt positives
Nuageux : Résultats moyens mais prestations plutôt négatives
Pluvieux : Mauvais résultats
Blizzard : Mauvais résultats, peine perdue

La progression :

+1 : évolution d’un climat à un autre (ex : Ensoleillé à Radieux)
– 1 : régression d’un climat à un autre (ex : Dégagé à Nuageux)
= : Pas de changement de climat
Le chiffre ‘1’ peut être remplacé par un chiffre plus élevé dans le même principe

Radieux :

New York Red Bulls (=), DC United (=), Philadelphia Union (=), Seattle Sounders (+1)

Les Red Bulls se sont facilement imposés 1-3 à San Jose grâce à un nouveau but de Bradley Wright-Phillips. L’attaquant anglais a marqué 20 buts en 2018 ce qui le place en 3ème position du classement des buteurs. New York a continué à utiliser son pressing haut afin de créer des chances de marquer, une tactique qui s’avère encore une fois très efficace. NYRB ne lâche rien dans sa quête au Supporters’ Shield et reste en deuxième position à un seul point du leader du classement général.
Victoire laborieuse de DC United mais une victoire tout de même gracieuseté de la recrue estivale Wayne Rooney. Auteur d’un doublé dans le match, Rooney a permis à son club de revenir de l’arrière afin de remporter son duel face au Fire de Chicago (2-1). DC a toujours son destin en main afin de se qualifier aux séries éliminatoires. 7ème de l’Est, le club de la capitale américaine est à deux points du 6ème avec deux matchs en main sur ce dernier.
Hué par une partie du public de Philadelphie après la défaite de l’Union en finale de la US Open Cup le 26 septembre (3-0 face à Houston), Jim Curtin a reconquis une grande partie de ses détracteurs en menant son club vers une victoire sans appel face à Minnesota en fin de semaine (5-1). Cette victoire qualifie l’Union aux séries éliminatoires 2018 pour la troisième fois de sa jeune histoire (première saison MLS en 2010) et permet au club de s’emparer de la 4ème position dans l’Est. Par la même occasion, Philadelphie n’est plus qu’à trois points de la 3ème place dans l’Est; impensable en présaison!
Les Sounders ont fait un grand pas vers la qualification aux séries en atomisant 4-1 le Dynamo de Houston à domicile. Diminué par l’absence de ses deux internationaux Svensson (Suède) et Ruidiaz (Pérou) appelés par leur équipe nationale respective, Seattle a fait confiance à son banc de touche pour ce duel. Schmetzer a réussi son pari alors que le remplaçant Will Bruin a marqué un but, l’absence de Svensson ne s’est pas fait ressentir durant le match. Les Sounders ont besoin d’une seule victoire afin d’assurer leur place en séries éliminatoires.

Ensoleillé :

Portland Timbers (+2), Los Angeles FC (+1), Atlanta United (=), FC Dallas (+1)

Excellente opération comptable pour les Timbers qui ont sorti l’artillerie lourde à Salt Lake City en s’imposant 1-4 sur la pelouse du Real. Sebastian Blanco a mené la charge avec un doublé mais c’est le collectif bien huilé des hommes de Savarese qui m’a impressionné (voir le second but de Blanco dans la vidéo ci-dessous). Grâce à cette victoire à l’étranger, Portland creuse l’écart à six points sur la 7ème place et n’a plus besoin qu’un seul petit point pour s’assurer la qualification aux séries.

Le club d’expansion de Los Angeles s’est qualifié pour les séries pour sa première saison en MLS en disposant très facilement des Rapids à Colorado (0-3). L’homme providentiel s’appelle Adama Diomandé pour LAFC. L’attaquant international norvégien, auteur d’un doublé, a marqué 11 buts en 15 apparitions (11 titularisations) sous les couleurs de son club ce qui lui donne une longueur d’avance sur les autres attaquants du club entrainé par Bob Bradley. Avec trois matchs à jouer en saison régulière, LAFC n’est plus qu’à quatre points de la première place dans l’Ouest.
Fin de saison difficile pour Atlanta United qui a eu du mal à s’imposer à domicile face aux Revs de la Nouvelle-Angleterre (victoire 2-1). Josef Martinez, meilleur buteur en MLS avec 30 buts et détenteur du record de buts marqués en une saison en MLS, est resté muet pour un troisième match consécutif pour la première fois en 2018. C’est le jeune George Bello qui a ouvert le score pour Atlanta, le joueur formé au club a marqué le premier but de sa carrière professionnelle à 16 ans! Habitué à acheter des joueurs à prix d’or ces deux dernières années, Atlanta montre son expertise en matière de formation. Premiers du classement général avec un point d’avance, les Five Stripes se rapprochent de leur objectif.
Dallas a recreusé l’écart sur ses poursuivants en s’imposant 2-0 face à Orlando City grâce au but du milieu formé au club Ulloa et à celui du colombien Mosquera. Les Toros ont eu quelques frayeurs durant la partie mais peuvent remercier leur gardien Gonzalez qui a su garder sa cage inviolée. Avec quatre points d’avance sur ses poursuivants, Dallas trône au sommet de la conférence Ouest.

Dégagé :

Sporting Kansas City (=), Los Angeles Galaxy (+1), Vancouver Whitecaps (+2)

Le duel au sommet entre le Sporting Kansas City et le Galaxy de Los Angeles a tenu toutes ses promesses mais n’a pas trouvé de vainqueur (1-1). Dominant tout le long de la rencontre, le Sporting a été malchanceux en touchant la barre à deux reprises. L’écossais Johnny Russell a trouvé le fond des filets sur un magnifique exploit individuel permettant à Kansas City de revenir au score en fin de match après l’ouverture du score de Zlatan Ibrahimovic sur un penalty litigieux à la 25ème minute. Le Galaxy a tout fait pour essayer de défendre son avantage mais a failli à la tâche dans les dernières minutes du match. Ce résultat n’arrange aucune de ces deux équipes; le Sporting se retrouve relégué à quatre points de la première place dans l’Ouest alors que le Galaxy reste cantonné à la 7ème position de la conférence à un point du 6ème.
Les Whitecaps ne s’avouent pas vaincus! Les joueurs ont répondu favorablement aux instructions de l’entraineur par intérim Craig Dalrymple en s’imposant 1-2 à Toronto! Fidèles à leurs habitudes, les Whitecaps ont laissé la possession du ballon à leur adversaire afin de crucifier leur défense en contre-attaque. L’international canadien Russell Teibert a ouvert la marque sur un beau jeu collectif avant que l’inévitable Kei Kamara ne marque le but de la victoire à la 78ème minute. Vancouver peut encore espérer se qualifier pour les séries avec un retard de trois points sur la 6ème place dans l’Ouest.

Nuageux :

Impact de Montréal (+1), Columbus Crew (-1), New York City FC (=)

La pression du résultat ne semble pas affecter l’Impact de Montréal lorsque le bleu-blanc-noir joue à domicile. Montréal s’est imposé face au Crew de Columbus (3-0) dans un match de haut niveau au stade Saputo. Le gardien américain de l’Impact Evan Bush a réalisé une prestation exceptionnelle qui a permis à son équipe de se concentrer sur le secteur offensif. Le joueur désigné algérien Saphir Taider a été déterminant pour son club avec un but et deux passes décisives alors que le capitaine Ignacio Piatti a montré tout son bagage technique sur le troisième but de son équipe (vidéo ci-bas). Pour Columbus, le match s’est joué sur trois occasions déterminantes où le Crew n’a pas réussi à battre le gardien adverse (14ème, 36ème et 81ème minutes) sinon c’est le néant. Montréal occupe toujours la 6ème place dans l’Est avec deux points d’avance sur le 7ème alors que Columbus se retrouve à la 5ème position à deux points du 4ème.

Statu quo pour NYCFC qui n’a pas joué cette fin de semaine.

Chicago Fire (=), Real Salt Lake (-3)

Le Fire a cru à la victoire sur la pelouse de DC avant de se faire rattraper par le talent de Wayne Rooney (défaite 2-1). Chicago a pris l’avance dans le match grâce au sang-froid de Raheem Edwards à la 51ème minute mais le Fire s’est contenté de défendre pour le reste du match ce qui a fait l’affaire de son adversaire. Éliminé des séries, le Fire est encore capable de jouer les trouble-fêtes dans la course aux séries éliminatoires dans l’Est d’ici la fin de la saison.
Le grand perdant de cette journée est bien le Real Salt Lake. Le club entrainé par Mike Petke a été humilié 1-4 à domicile face aux Timbers de Portland dans un duel où le Real a complètement manqué son coup. Incapables de ressortir le ballon proprement de son tiers défensif et rapidement mis sous pression, les coéquipiers de Plata ont eu du mal à exister dans le match. Cette défaite fait du mal au moral des troupes mais permet aussi au 7ème de se rapprocher à un seul point du Real.

Blizzard :

Houston Dynamo (-1), Minnesota United (-1), Toronto FC (-2), New England Revolution (=), Colorado Rapids (=), San Jose Earthquakes (=), Orlando City (=)

C’était écrit dans le ciel. Le Dynamo a une nouvelle fois perdu à l’étranger sur un score fleuve face à Seattle (4-1). La défense de Houston n’est vraiment pas au niveau requis en MLS et les dirigeants du club vont devoir remédier à la situation lors de la saison morte. La question qui est sur toutes les lèvres au Texas demeure la même; avec ou sans Cabrera en 2019?
Les Loons ont l’air d’avoir baissé les bras en 2018 et attendent impatiemment la saison 2019 dans leur nouvelle enceinte. Le seul objectif de Minnesota reste de faire mieux que l’année passée; récolter un seul point sur les trois derniers matchs de la saison. Certaines rumeurs sont sorties sur les médias sociaux concernant l’avenir de l’entraineur Adrian Heath, sont-elles fondées?
Le Roi en titre est officiellement mort cette fin de semaine. Toronto a mordu la poussière face à son rival de l’ouest canadien, les Whitecaps de Vancouver en s’inclinant 1-2 à domicile. Dangereux par séquences offensivement, les Reds sont passés complètement à côté de leur match défensivement avec, en prime, l’expulsion de la recrue phare de la saison morte Gregory Van Der Wiel. Cette défaite met un terme aux espoirs torontois de faire les séries en 2018 et les dirigeants devront reconstruire en 2019. Quid de l’avenir de Vanney, de Giovinco ou d’Altidore?
Les chances des Revs d’accrocher la 6ème place dans l’Est ont pris un méchant coup en fin de semaine lors de leur visite à Atlanta. La Nouvelle-Angleterre s’est inclinée 2-1 face aux Five Stripes malgré tous leurs efforts afin de créer l’exploit chez le leader du classement général. Relégués à huit points de la 6ème place avec trois matchs à faire, ce sera compliqué pour la troupe de Brad Friedel.
Ma main me démange! J’ai comme envie de faire un ‘copier/coller’ de ce que j’avais écrit la semaine passée en parlant des Rapids! Colorado a presque rendu l’âme avant même d’avoir débuté le match face au LAFC. Défaits 0-3 sur leur propre pelouse, les Rapids n’ont plus rien à faire en 2018 mais les joueurs devraient essayer de performer s’ils veulent faire partie de l’équipe en 2019. Face au LAFC, la défense était à la rue, le milieu était absent et l’attaque n’a rien montré. Il y aura du pain sur la planche lors de la saison morte.
Oui San Jose perd encore, oui les Earthquakes sont les derniers de la MLS mais le potentiel est là selon moi. Tout n’est pas à jeter, loin de là. Les renforts vont devoir se faire en défense et dans la tête des joueurs présents. Sur ce dernier point, l’embauche de l’argentin Matias Almeyda en fin de semaine réglera les problèmes mentaux des joueurs l’année prochaine. Attirer un entraineur de ce niveau prouve encore une fois que l’attractivité de la MLS monte d’année en année. Puis… Lors de la défaite 1-3 de San Jose à domicile face aux Red Bulls, Wondolowski a encore marqué! L’attaquant international américain n’est plus qu’à un but du record de Landon Donovan! Avec deux matchs à jouer, ce sera serré pour Wando cette année.
Quel gâchis qu’est cette saison 2018 pour Orlando! Je dois me pincer pour le croire; le club floridien a déjà perdu 19 matchs cette année sur un total de 30 joués! Sur papier, je persiste à dire qu’Orlando a une équipe avec des qualités extraordinaires mais quand la mayonnaise ne veut pas prendre, personne n’y peut rien. Battus à Dallas sur le score de 2-0, les Lions doivent trouver la solution pour 2019. J’ai beau y réfléchir mais je ne la trouve pas. L’effectif est assez bon sur papier mais comment se passe la vie de groupe? Le staff est-il assez compétent?

partagez

Comments are closed.