Nouvelles

La finale entre Atlanta et Portland se disputait au Mercedes-Benz Stadium à Atlanta devant une foule de 73019 spectateurs! Cette affluence représente le plus gros total jamais vu pour un match de MLS! Les locaux ont complètement dominé cette rencontre et remportent le premier titre de leur histoire à leur deuxième saison en MLS. Personnellement, je m’attendais à une finale assez disputée entre ces deux équipes mais Atlanta n’a fait qu’une bouchée des Timbers! Mon analyse en quelques mots.

Le fil du match :

Atlanta a débuté la rencontre pied au plancher. Poussés par une foule en furie, les hommes de Tata Martino se sont créés plusieurs occasions de qualité avant de trouver le fond du filet grâce à l’inévitable Josef Martinez à la 39ème minute. Miguel Almiron et ses coéquipiers ont géré la seconde mi-temps en abandonnant la possession du ballon afin de ne pas se faire prendre en contre-attaque (force des Timbers). Le deuxième but d’Atlanta est venu sur un coup-franc indirect. Tiré par Almiron, Martinez, étrangement seul, dévie de la tête et permet à Escobar de marquer à la 54ème minute. Portland a essayé mais n’a pas pu renverser le match. Victoire entièrement méritée des Five Stripes qui a confirmé son statut de favori (établi depuis le début de la saison). Pour ceux et celles qui ont manqué la finale, je vous propose le résumé complet de cette finale en vidéo.

Les 3 Tops :

Josef Martinez : L’exemple parfait du renard des surfaces! Pas très en vue dans cette finale, l’attaquant vénézuélien n’as pas tremblé lorsque les occasions se sont présentées. Son excellent sang-froid face à Attinella pour le premier but et sa capacité à se défaire du marquage de son défenseur sur le deuxième lui permettent d’être couronné MVP (meilleur joueur) de cette finale!

Jeff Larentowicz : Le facteur X d’Atlanta United durant les séries! Le vétéran américain de 35 ans a été phénoménal durant la finale. Avec six récupérations, sept dégagements et deux interceptions, Larentowicz a rempli son rôle de défenseur central à la perfection!

Eric Remedi : Précieux. Remedi avait la lourde tâche de s’occuper de Diego Valeri et il a très bien fait son travail! Avec 10 récupérations, Remedi n’a pas laissé une miette à son compatriote argentin. Il s’est même payé le luxe de remporter quelques duels face à Blanco à quelques reprises.

Les 3 flops :

Diego Valeri : Difficile de pointer du doigt un des meilleurs joueurs de la MLS mais l’argentin n’a rien pu faire durant le match. Muselé par Remedi, Valeri n’a pas pu se défaire de son adversaire. La seule fois où il a réussi à se retrouver dans une position dangereuse, il a fait le mauvais choix en tirant hors cadre dans un angle fermé (73ème minute).

Jorge Villafaña : Le latéral gauche américain a disputé un très mauvais match. Inexistant offensivement et peu précis dans ses passes (10 non réussies), il lâche son marquage sur Escobar sur le deuxième but d’Atlanta. Le latéral de 29 ans devra faire mieux l’année prochaine.

Andy Polo : Aucun tir, aucune passe clé et aucun centre réussi en 68 minutes de jeu pour l’international péruvien. Préféré à Dairon Asprilla, Polo n’a pas saisi sa chance durant le match. Il faut dire que son adversaire direct (Escobar) était dans un grand soir.

En bonus, voilà l’épisode 7 des Renards du Soccer où on parle de cette finale dans le premier segment avant d’enchainer avec les nouvelles de l’Impact de Montréal et de la coupe du monde féminine.

 

partagez

Comments are closed.